Incidences socio-économiques de l’agro-industrie dans la région de Dabou (Côte d’Ivoire)

Introduction

A l’indépendance en 1960, la Côte d’Ivoire a décidé de faire de la région de Dabou un pôle de développement de l’agro-industrie. Le choix de faire de cette région un pôle agro-industriel est hérité du passé colonial. Pendant la colonisation, l’administration métropolitaine avait installé des factoreries à Bouboury, Dabou, Cosrou, Môpôyèm et Toupah. Elles étaient des usines de transformation de l’huile de palme qui assumaient en même temps les charges de chambres de commerce. Les exemples de la CFAO (Compagnie Française de l’Afrique de l’Ouest) et de la SCOA (Société Commerciale de l’Ouest Africain) sont parfaitement illustratifs (A. Loba, 2008, p. 59). Les structures installées ont jeté les bases d’un commerce d’huile de palme dans la région. Les relations particulières des autochtones Adjoukrou avec la palmeraie avaient contribué à développer cette politique du pouvoir colonial.

La ville de Sinfra à l’épreuve du déficit en eau potable : quelles stratégies d’adaptation des populations ?

Introduction

L’amélioration des conditions de vie des populations passe par un meilleur accès aux services de base. L’état de Côte d’Ivoire a si bien compris les enjeux de l’accès à l’eau salubre, qu’il a initié, avec l’appui des partenaires au développement, des actions visant à faciliter l’accès du plus grand nombre d’ivoiriens au service public d’eau potable (W. G. Koukougnon, 2012, p.10). Toutefois, l’eau est source de vie, constitue une boisson indispensable pour l’Homme. Fort est de constater que la ville de Sinfra est confrontée à un manque crucial d’eau potable. Avec le programme triennal, la mairie de Sinfra a fait la canalisation. Malgré la canalisation le manque d’eau potable se pose avec acuité dans la ville de Sinfra. Ce travail est une approche géographique qui vise à monter les facteurs explicatifs, les effets induits et les stratégies d’adaptation au manque d’eau potable.

1. Méthodologie

Analyse de la dynamique spatio-temporelle de l’occupation du sol en zone forestière est ivoirien : cas de la région du Moronou

Introduction

De nombreux problèmes environnementaux contrarient et menacent le développement des régions forestières comme celle de Moronou. Ces problèmes sont entre autres, la déforestation, les feux de brousse, la dégradation du sol. Parmi tous ces problèmes, la transformation quasi-totale du couvert forestier constitue la principale atteinte au milieu naturel de ces espaces depuis des décennies (Z. KOLI BI 2009; F. K. N’GUESSAN, 2020 ; D. KOFFI et al, 2016). Cette transformation spatio-temporelle du milieu naturel évolue à un rythme rapide (R. K. KOBENAN et F. N’GUESSAN, 2021, p. 263). Pour ces auteurs les espaces humanisés ont évolué et se sont accrus au dépend des espaces naturels. Dans le Moronou, la transformation du paysage est le résultat de l’expansion de la culture du café et du cacao. Cet état d’évolution de l’espace dans ladite région pose le problème de la dégradation de l’environnement et la perte de la biodiversité. Quelle est la dynamique spatio-temporelle de l’occupation du sol dans le Moronou 1988 à 2016 ?

Contribution des immigres au développement local dans les arrondissements aga et Agbado à Avalou au Bénin

Introduction

L’histoire des migrations de populations est aussi ancienne que les sociétés humaines (N.P. AVLESSI, 2018, p. 13) Les migrations jouent un rôle de brassage entre les peuples et les civilisations. Elles constituent de nos jours l’une des problématiques majeures du développement socio-économique des milieux de départ et d’accueil sur le plan mondial (M. BOUSSICHAS; 2009, p.109). L’Afrique connaît ces dernières années, un important développement des mouvements migratoires. Ces mouvements se font, pour l’essentiel, à l’intérieur des départements, des pays, des sous régions, du continent (P. ANTOINE et O. SOW, 2000, p.152).Mais de plus en plus, de jeunes diplômés africains, sans emploi ou non se lancent à travers le désert pour rallier l’Europe dans des embarcations de fortune au péril de leur vie (R, KNAFOU, 1998, p. 136). Les causes ou raisons qui justifient ces mouvements migratoires  sont multiples.