Espaces, Sociétés, Territoires

Contribution des immigres au développement local dans les arrondissements aga et Agbado à Avalou au Bénin

Introduction

L’histoire des migrations de populations est aussi ancienne que les sociétés humaines (N.P. AVLESSI, 2018, p. 13) Les migrations jouent un rôle de brassage entre les peuples et les civilisations. Elles constituent de nos jours l’une des problématiques majeures du développement socio-économique des milieux de départ et d’accueil sur le plan mondial (M. BOUSSICHAS; 2009, p.109). L’Afrique connaît ces dernières années, un important développement des mouvements migratoires. Ces mouvements se font, pour l’essentiel, à l’intérieur des départements, des pays, des sous régions, du continent (P. ANTOINE et O. SOW, 2000, p.152).Mais de plus en plus, de jeunes diplômés africains, sans emploi ou non se lancent à travers le désert pour rallier l’Europe dans des embarcations de fortune au péril de leur vie (R, KNAFOU, 1998, p. 136). Les causes ou raisons qui justifient ces mouvements migratoires  sont multiples.

L’intelligence territoriale face à la problématique des zones grises de communication électronique dans le département de Madinani (Côte d’Ivoire)

Introduction

Les rapports entre les territoires et les sociétés connaissent de plus en plus la naissance de nouveaux systèmes organisés d’échange d’informations. Cela donne lieu à l’apparition de nouveaux concepts dans le monde scientifique tel que l’Intelligence Territoriale (I.T).

L’impact de la commercialisation des produits vivriers sur le développement de la ville de Bonon

Introduction

La commercialisation des produits vivriers permet de réaliser le transfert des produits vivriers, du lieu de production au lieu de consommation. Elle fait intervenir une série d’activités déployées autour du produit, de sa production à son acquisition par un consommateur. Ces activités interconnectées impliquent la planification de la production, la culture et la récolte, le tri, le conditionnement, le transport, le stockage, la distribution et la vente.

La commercialisation des produits vivriers est un maillon essentiel du développement économique de la Côte d’Ivoire. Elle participe à la création d’emplois et à l’amélioration des conditions de vie des populations, celle des acteurs (cultivateurs, transporteurs, commerçants, transformateurs) en premier. Les villes situées dans les zones de fortes productions agricoles sont réputées dans la commercialisation des produits vivriers. Le dynamisme socio-économique de la ville de Bonon relève de cela.

Rentabilité économique de la production cotonnière, un facteur tributaire des crédits de trésorerie dans la commune de Glazoué au Bénin

Introduction

En raison de sa contribution au PIB et son importance dans la mobilisation de la population active, l’agriculture demeure la boussole de l’économie et la principale source de création de revenu de l’Afrique subsaharienne (D. BIAOU et al, 2016, p.202). L’amélioration du secteur agricole pour un développement durable doit faire partie des principales préoccupations des décideurs africains à cause de la dynamique démographique en Afrique. Cette amélioration permettra non seulement d’augmenter le revenu net des producteurs, mais aussi de réduire le niveau de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire des populations rurales en Afrique. Au Bénin, le secteur agricole constitue la principale source de richesse. (T. DOSSOU et Ş. AKDEMIR, 2020, p.181). Selon le Rapport National sur le Développement Humain (RNDH, 2015, p.141), ce secteur contribue en moyenne à 36% de la formation du PIB, emploie plus de 70% de la population active béninoise et nourrit une bonne partie des activités du secteur tertiaire.

Recherches archéologiques dans la zone d’Abengourou : bilan et perspectives

Introduction

L’archéologie ivoirienne, malgré les efforts consentis par les prédécesseurs, a accusé beaucoup de retard à l’instar des pays comme le Ghana, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal et le Niger. Si les parties sud, nord et centre du pays sont mieux connues, compte tenu des conditions environnementales favorables à la recherche ; ce n’est pas le cas pour la zone forestière, la végétation dense ne permet pas une vue nette au sol. Le département d’Abengourou, une zone située à l’est de la Cote d’Ivoire n’en est pas en reste. Au stade actuel des recherches, nos connaissances se limitent aux travaux de M. LHOMME (1904, p. 5), R. MAUNY (1972, p.27), C. H. PERROT (1982, p.51-178), G. GONNIN et K. R. ALLOU (2002, p.201) et de H. KIENON-KABORE (2006, p.88).

Employabilité des entreprises agricoles des jeunes dans le département de l’Atlantique au Bénin

Introduction

Le profil démographique de la région de région de l’Afrique de l’Ouest en général et celui du Bénin en particulier montre que sa population est essentiellement jeune. Selon les statistiques, les jeunes de 15-25 constituent plus de 60% de la population du Bénin évaluée à près de 10 millions d’habitants en 2013 (INSAE, RGPH4, 2015, p.29). Mais, les 3/4 sont frappés par le chômage et le sous-emploi. Avec chaque année, ces nombreux jeunes diplômés qui arrivent sur le marché du travail, la tendance n’est pas prête à s’inverser. Le taux global du chômage est de 2,7 %. Chez les jeunes de 15-29 ans ce taux atteint 9,1%.

La gestion des collectivités locales et le genre en Côte d’Ivoire : le cas de la commune de Korhogo

Introduction                                                          

La communalisation amorcée dans un contexte de crise s’est accompagnée de difficultés à tous les niveaux. Les mairies sont confrontées à une crise fonctionnelle durable (B. ORI, 1997). Pour expliquer ces difficultés, l’on insiste sur l’emprise de 1’État empêchant le plein fonctionnement des communes et les contraintes liées aux communes (manque de dynamisme dans la mobilisation des ressources locales, inefficacité des services techniques, environnement économique et social défavorable (B. ORI, 1997). Cependant, les élus locaux mentionnent rarement les problèmes, les défis et les capacités de leurs ressources humaines (ALGA, 2018).

Mobilité, congestion et vulnérabilité territoriale dans la commune de Yopougon (Abidjan-Côte d’Ivoire)

Introduction

La Côte d’Ivoire, à l’instar des pays au sud du Sahara, connaît depuis bientôt un siècle une importante croissance démographique (D. PLAT, 2003, p. 9). Sa population a été multipliée par près de treize passant de 1 825 000 en 1920 à 22 671 331 en 2014 (RGPH, 2014). Abidjan, la plus importante ville du pays, constitue le principal réceptacle de cette population. En effet, selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014, un habitant de la Côte d’Ivoire sur cinq (19,4% précisément) réside à Abidjan (RGPH, 2014). Plus d’un urbain du pays sur trois vit à Abidjan (38,52%) (INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE, 2014, p. 4). Selon les prévisions, Abidjan serait une mégalopole de plus de 10 millions d’habitants à partir de 2040 (United Nations, 2018 ; GROUPE BANQUE MONDIALE, 2019, p. 32).